Récupérer mon mot de passe X

Veuillez indiquer votre adresse e-mail et nous vous enverrons votre mot de passe.

Chaque joueur est unique, chaque enseignement doit être personnalisé afin d'être efficace

Pipi est membre de la PGA britannique depuis 1986 et a fait partie de l'équipe nationale anglaise. En 1981, elle a été quatrième de l'Open britannique. Après avoir obtenu son diplôme de Psychologie puis un Master en Ressources Humaines aux États-Unis, sa carrière dans le monde de l'enseignement du golf lui a permis d'acquérir une vaste expérience au niveau international, notamment en Grèce, au Danemark et en Allemagne.??


Pip a commencé à jouer au golf à dix ans. Elle est la troisième des quatre enfants qu'ont eu ses parents, tous deux bons joueurs. Vivant en pleine campagne, dans le Somerset, à juste cinq minutes en voiture de l'un des terrains de golf de links du Sud-Ouest de l'Angleterre, Burnham & Berrow, lui a donné l'occasion de faire ses premiers pas dans le monde du golf. Son père, médecin généraliste et golfeur handicap 4, lui a inculqué, ainsi qu'à ses autres frères et sœurs, les fondements du jeu. ??
À seize ans, Pip a déjà un handicap zéro. À dix-huit ans, elle atteint son meilleur handicap de +2. Sa carrière amateur a connu une évolution croissante qui a démarré à un niveau de club et a fini dans l'équipe nationale d'Angleterre. Sa grande sœur, Ruth, a gagné le prestigieux tournoi British Girls, puis est devenue l'un des membres fondateurs de la Ladies European Tour. Elle a d'ailleurs remporté l'une des éditions du LET. Lors de leurs parties de golf, elle et Ruth montraient toujours une rivalité saine et beaucoup d'ambition. ??
À quatorze ans, elle a décroché une bourse d'études à la Millfield School, à Street, dans le Somerset, où elle est restée jusqu'à ses dix-huit ans. Elle y a reçu une formation irréprochable qui l'a encouragée à poursuivre sa carrière golfique. Au terme de ses études secondaires, elle a reçu une bourse complète pour jouer au golf à la United States International University de San Diego, en Californie. Une expérience inoubliable durant laquelle elle étudiait le matin et jouait au golf l'après-midi. ??
Étudiante universitaire, elle a obtenu son diplôme de Psychologie et, afin de profiter encore un peu des États-Unis, elle y est restée deux ans de plus en tant qu'assistante de l'entraîneur de golf pour poursuivre sa formation golfique et étudier un Master en Relations Internationales. Élue deux fois MVP (Most Valuable Player), elle a gagné le légendaire Edean Ihlanfeldt Invitational individuel et a participé quatre fois au Championnat National de la NCAA. Durant les vacances estivales en Angleterre, elle est arrivée quatrième du Ladies British Open des professionnels à Gosforth Park. ??C'est aux États-Unis qu'elle a rencontré l'homme de sa vie, Chema. Après ses études, elle a intégré le secteur professionnel, a rejoint la PGA britannique et est devenue Head-Professional au Porto Carras Golf and Country Club en Grèce. Ils se sont embarqués ensemble dans une carrière internationale consacrée à l'enseignement qui les a conduits jusqu'au Danemark, en Allemagne et en Espagne. Pip parle couramment l'anglais, l'allemand et l'espagnol et adore donner cours à des personnes de différentes cultures, elle considère l'enseignement comme un défi gratifiant. ??
Elle a deux enfants, Carolina et Tomás, qui sont à la fois sa fierté et son bonheur. Lorsque Pip et Chema se sont posé la question de savoir s'ils faisaient un troisième enfant ou pas, la réponse a été : « Il faut bien que quelqu'un soit notre caddie ! » Quand la famille se réunit, ils profitent de parties intenses, les filles contre les garçons, et inutile de préciser qui gagne, les filles bien sûr ! ??
Les hobbies de Pip sont la cuisine, les activités créatives et jouer au golf avec la famille et les amis. ??
Autre citation préférée de Pip, de Theodore Roosevelt :
« Ce n’est pas le critique qui est digne d’estime, ni celui qui montre comment l’homme fort a trébuché ou comment l’homme d’action aurait pu mieux faire. Tout le mérite appartient à celui qui descend vraiment dans l’arène, dont le visage est couvert de sueur, de poussière et de sang, qui se bat vaillamment, qui se trompe, qui échoue encore et encore, car il n’y a pas d’effort sans erreur et échec, mais qui fait son maximum pour progresser, qui est très enthousiaste, qui se consacre à une noble cause, qui au mieux connaîtra in fine le triomphe d’une grande réalisation et qui, s’il échoue après avoir tout osé, saura que sa place n’a jamais été parmi les âmes froides et timorées qui ne connaissent ni la victoire ni l’échec. »